Actu Game » Jeux » Tiny Tina’s Wonderlands : Le test d’Actu-Game !
Tiny Tina's Wonderlands : Affiche du Jeu

Tiny Tina’s Wonderlands !

Retrouvez les meilleurs builds de Tiny Tina’s wonderlands pour bien commencer votre aventure !

Au début, il y avait Donjons et Dragons… Ce jeu de rôle a conduit à peu près tous les jeux de rôle fantastiques sur table et numériques, il faut le reconnaître ! Ce qui a conduit, à son tour, à des RPG de science-fiction, post-apocalyptiques et ainsi de suite. Et nous avons maintenant… Tiny’s Tina Wonderlands ! Inspiré du contenu additionnel pour Borderland 2 Tiny Tina’s Assault on Dragon Keep. Ce jeu dans un jeu vous fait vivre une aventure délirante dans un univers fantastique.
Dans Assault on Dragon Keep, la titulaire Tiny Tina – parfaitement doublée par Ashly Burch en VO et par Isabelle Volpe en VF – est une experte impertinente en démolition jouant le rôle de Maître du Donjon … euh, Maître du Bunker pour le jeu Bunkers & Badasses. Le gang et les lieux reviennent pour Wonderlands. Cette fois, cependant, il ne s’agit pas d’un seul chapitre, mais d’une campagne complète. Le jeu offre près de 30 heures de quête principale et de contenu secondaire, ainsi qu’un monde ouvert une fois la campagne terminée.

Bienvenue dans le Tiny Tina’s Wonderlands, Noob !

Carte du monde Tiny Tina's Wonderlands

Tiny Tina’s Assault on Dragon Keep était un DLC pour Borderlands 2. Dans ce jeu, Tiny Tina est un MJ de 13 ans jouant à Bunkers & Badasses pour tuer le temps dans le Vault. Ce DLC invitait donc le joueur a découvrir un tout nouvel univers de fantaisie tranchant avec le cadre plus post-apo du jeu d’origine. Wonderland fait de même. Cette fois, Tiny Tina a créé une table de jeu de rôle vaste et élaborée prenant place dans le monde du Wonderlands. Wonderlands est alors en grand danger, menacé par le Seigneur Dragon ( joué par Will Arnett en VO ! A la suite d’une introduction haute en couleur, au cours de laquelle vous ferez la (re)découverte d’un personnage emblématique de la saga, vous embarquerez pour une aventure trépidente afin de sauver le monde ! Rien que ça…

Vous incarnez un héros de légende, la Main du Destin. Autour de la table de jeu se trouvent plusieurs personnages récurrents de Borderlands 2, dont le pompeux Valentine (exprimé par Andy Samberg en VO) et le robot cynique Frette (Wanda Sykes en VO). Tiny Tina’s Wonderlands comprend un outil de création de personnage très complet, une nouveauté pour le genre. Le jeu se déroulant à la première personne, vous ne le verrez que peu, mais vous pourrez profiter de sa somptueuse voix, à condition de faire le bon choix !

Tiny Tina’s Wonderlands oscille entre l’action à la première personne et une exploration à la troisième personne sur la carte du monde. La carte est plutôt réussie, et remplie de touches humoristiques et improvisées comme des cascades de canettes de soda et des Cheetos bloquant le chemin. Tina peut également modifier la carte en temps réel, en ajoutant des donjons ou des rencontres à la volée, par exemple. Les personnages sont représentés par d’adorables figurines à la tête disproportionnée… Certains chapeaux prennent d’ailleurs un peu de place !

Une quête pour l’A-… Le FUN !

ennemis champignons Tiny Tina's WonderlandsComme avec tout bon RPG, la quête principale emmène l’histoire d’un point A à un point B, mais une grande partie du plaisir réside dans les nombreuses quêtes secondaires du jeu. Alors que certaines des missions secondaires de Wonderlands sont de brèves rencontres de combat qui rapportent de l’XP ou du butin, d’autres sont plus élaborées, comme la quête pour aider à organiser une insurrection de travailleurs gobelins (Le B.C.B.G… Petite pensée à une chanteuse bien connue dont les paroles résonnent encore à mon esprit : “Ma révolution… Porte ton nom !”). Au fur et à mesure que vous progressez dans la campagne et sur la carte du monde, vous ferez face à des rencontres aléatoires avec des PNJ donneurs de quêtes. Certaines de ces quêtes sont très courtes, et s’accomplissent même sur la carte du monde elle-même, d’autres impliquent d’aller dans des donjons pour récupérer une clé ou un objet qui déverrouille de nouvelles zones ou de nouveaux chemins. Un point négatif néanmoins : Les cartes des rencontres facultatives, où des petits donjons, sont très répétitives, une chance que ce soit assez rapide à conclure !

La carte n’est pas un immense monde ouvert mais reste assez vaste, et la douzaine de zones principales sont variées et intéressantes à explorer. Chaque zone – que ce soit le château de Sabot-Ardent ou la « gobtropolis » du Mont Craw – est pleine de style et d’humour.
Pour faire simple, l’humour est omniprésent dans Tiny Tina’s Wonderlands. C’est plein de références à la pop culture et aux jeux Borderland, c’est parfois assez idiot et juvénile mais ça vous arrache des sourires, et de sacrés fou-rires parfois ! L’humour du jeu est à son paroxysme lorsqu’il brise le quatrième mur ou se moque des règles des RPG fantastiques. Wonderlands n’est en aucun cas le premier jeu à le faire, mais grâce à la distribution exceptionnelle d’acteurs talentueux et à une écriture pointue et pleine d’esprit, c’est l’un des meilleurs. Tiny Tina’s Wonderlands prouve une fois de plus la valeur de l’embauche de vrais écrivains et de talents vocaux expérimentés.

Epées, Magie et … FLINGUES !

compagnie de personnages héros Tiny Tina's WonderlandsLes fans du combat de Borderland se sentiront comme chez eux avec Tiny Tina’s Wonderlands, même si le jeu apporte des changements fondamentaux aux classes et aux armes. Pourtant, le rythme vous sera familier. La seule chose qui pourra vous surprendre c’est les différents pouvoirs présents, et les talents uniques de chacune des classes.

Parce que Wonderlands est un RPG fantastique (Dans la tête de Tiny Tina), les six classes de départ se rapprochent un peu plus des règles traditionnelles que ne le fait Borderlands. Les classes comprennent le Brr-Zerker utilisant la magie de la glace, le nécromancien Sème-la-Mort et sa Liche très bavarde, Le Défouromage capable de… Défouromager ? Le Sporôdeur crachant du poison accompagné d’un magnifique champignon, le Trucidopathe l’ombre du Wonderland ! Où encore le Frappaclysmique, pour tout amateur du dieu du Tonnerre Thor, accompagné de sa Wyvern;

J’ai joué en tant que Sème-La-Mort, spécialisé dans les sorts de magie interdite, avec un compagnon Liche. Plus tard, les personnages peuvent également sélectionner une sous-classe, ce qui permet une personnalisation approfondie et une grande flexibilité. J’ai essayé toutes les classes, au moins un peu, et elles sont toutes amusantes à jouer.

Tiny Tina’s Wonderlands, comme Borderlands, présente une surabondance d’armes, de consommables, de munitions et d’armures dispersées dans l’environnement et dans des distributeurs automatiques. Tout comme Borderlands, tout est codé par couleur par rareté. L’obsédé des statistiques passera probablement beaucoup de temps à comparer les différences infimes entre les équipements. Quelques nouveautés néanmoins, à commencer par les boucliers magiques, qui se déclinent en plusieurs variétés avec leur forces et faiblesses, puis la présence d’anneaux, et d’amulettes, d’armes de mêlées comme des marteaux et des faux ! A cela s’ajoute une armure qui modifiera donc l’apparence de votre personnage (casque non inclus !).

Les combats sont donc plutôt vifs et passionnants, entre sorts, capacités magiques, compagnons, armes à feu délirantes et armes de corps à corps (même si la variété des coups au corps à corps est assez restreinte). La verticalité des environnements est plutôt appréciable, et la diversité des ennemis est un plus !

Le Monde Merveilleux de Tiny Tina’s Wonderlands

Je suis un grand fan du style cel-shading de Borderlands. Et ça marche parfaitement pour la fantaisie de Wonderlands. Bien que certains des donjons et certaines des grottes soient assez ternes et sombres, c’est largement compensé par l’aspect coloré et digne d’un livre de contes de fées de zones comme la ville de Sabot-Ardent. De même, les différents monstres, animaux et personnages humains ont fière allure. Chaque domaine majeur du jeu a sa propre liste d’ennemis. Ceux-ci incluent des gobelins, des trolls, des squelettes et des pirates humains, ainsi que tout un tas de créatures étranges comme de petits êtres rouges vivant dans des champignons… Avec une seule femme.
En plus de la campagne solo, Tiny Tina’s Wonderlands est jouable en coopération avec jusqu’à quatre joueurs, et c’est multiplateforme avec le Shift ! Une fois la fin du jeu accomplie, s’offre à vous de nouveaux modes de jeu tel les Chambres du Chaos. Trois salles de donjon aléatoires, chacune avec un mini-boss et se terminant par un défi final. Enfin, le season-pass du jeu comprend quatre DLC à venir. Il est clair que Gearbox voit un réel potentiel dans Wonderlands. Et on les comprends parfaitement

Une nouvelle série ?

Bien qu’il utilise le moteur graphique de Borderlands 3 et qu’il en reprend plusieurs personnages des jeux précédents de la franchise, Tiny Tina’s Wonderlands fait un excellent travail pour se séparer de ses frères. En mettant l’accent sur la haute fantaisie et l’humour effronté qui se moque constamment des traditions des RPG, Tiny Tina’s Wonderlands ne s’en éloigne pas non plus, du moins mécaniquement. Une excellente écriture, un jeu d’acteur parfait et une action frénétique dominent le jeu, mais explorer les coins et recoins du monde coloré et des donjons détaillés est tout aussi satisfaisant. Je me suis éclaté, et je m’éclate encore dans cet univers haut en couleur et j’ai hâte de voir ce que l’irrépressible Tiny Tina nous réserve d’autre.

1 réflexion sur “Tiny Tina’s Wonderlands : Le test d’Actu-Game !”

  1. Ping : Les premiers Pack et DLC pour Tiny Tina's Wonderlands

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.